Chargement

Le Motif

La lettre d’information

Actualités générales
 
Les champs suivis d’une astérisque (*) sont obligatoires.
Fermer la fenêtre

Quel soutien pour la librairie ?

Aurélie Filippetti a présenté le 25 mars plusieurs « mesures opérationnelles » en faveur de la librairie indépendante et reçoit un satisfecit du SLF.

Au Salon du livre, Aurélie Filippetti a annoncé la mise en place prochaine d’un médiateur du livre et la création d’un fonds d’avance de trésorerie de 5 millions d’euros destiné aux libraires. Ce fonds sera sous la responsabilité de l’IFCIC ( Institut pour le financement du cinéma et des industries culturelles ).
Pour protéger un secteur particulièrement fragilisé, le dispositif d’aide à la transmission des fonds de librairies sera renforcé avec 4 millions d’euros supplémentaires alloués à l’ADELC ( Association pour le développement de la librairie de création ).
Quant au médiateur du livre, il sera une autorité administrative indépendante, qui interviendra pour faciliter la conciliation des litiges, particulièrement de ceux qui concernent le respect du prix unique du livre papier (Loi Lang de 1981) et du livre numérique (Loi de 2011).

La ministre a par ailleurs annoncé que les discussions allaient se poursuivre afin de finaliser, d’ici l’été, les autres mesures du plan en faveur des librairies. La plus importante d’entre elles concerne le dispositif à mettre en place afin d’améliorer de deux points la rentabilité des librairies. Cet objectif peut être atteint soit par la création d’un fonds de soutien ne pesant ni sur les finances publiques ni sur le consommateur, soit par l’instauration du respect strict par l’ensemble des détaillants des prix fixés par les éditeurs, sans possibilité de rabais.

La ministre a également confirmé sa volonté d’accompagner la transition de la profession vers le commerce en ligne et le numérique. Enfin, deux autres mesures importantes sont aussi à l’étude : le relèvement du seuil de procédure d’appels d’offres afin de faciliter l’accès des librairies aux commandes publiques et l’interdiction de la gratuité des frais de port pour la vente de livres sur Internet qui constitue une concurrence déloyale.

Le SLF s’est fécilité de ces premières mesures. "Ce plan s’appuie sur plusieurs des propositions portées par le SLF, il y a un an, auprès des candidats à l’élection présidentielle."

< Retour