Chargement

Le Motif

La lettre d’information

Actualités
 
Les champs suivis d’une astérisque (*) sont obligatoires.
Fermer la fenêtre

L’édition française vue par le dépôt légal

L’Observatoire du dépôt légal de la BNF présente une synthèse originale des tendances observées et un réservoir de données statistiques sur les éditeurs, les imprimeurs, les genres, les disciplines, les supports, les techniques…

On constate que le quart des déposants est parisien (24,4 % en 2011), réalisant plus de la moitié des dépôts (55 %). L’Île-de-France représente au total un peu plus du tiers des déposants (36 % en 2011), pour deux tiers des dépôts (66 % en 2011). Les régions suivantes sont, dans l’ordre décroissant en nombre de déposants : Rhône-Alpes, Provence-Alpes-Côted’Azur, puis Midi-Pyrénées, Languedoc-Roussillon et Aquitaine.

En 2011, 37 % des publications signalées dans la Bibliographie nationale française – Livres sont des fictions. Cette part de la fiction a légèrement augmenté : elle n’était que de 35,6 % en 2010 et de 34,5 % en 2009. Le secteur histoire, géographie et biographies et le secteur des sciences sociales représentent chacun près de 13 % des ouvrages.

La proportion de publications traduites n’est pas négligeable avec chaque année plus de 13 000 livres traduits, soit près de 20 % de l’ensemble des parutions reçues. Si plus de la moitié de ces traductions viennent de l’anglais, il faut également signaler l’importance du japonais, deuxième langue originale de traduction (11,2 %).
Les traductions sont plus nombreuses dans les domaines de la fiction : elles représentent 29,6 % de la littérature pour la jeunesse, 31,9 % des romans et 50,3 % de la bande dessinée.
Sont traduites de l’anglais plus de 20% de la fiction destinée à la jeunesse, près de 25% des romans et 10,4 % des bandes dessinées. Par ailleurs, 32,4 % de la production en bande dessinée est constituée de mangas.

Lire l’intégralité du document de l’Observatoire

 

< Retour