Chargement

Le Motif

La lettre d’information

Actualités
 
Les champs suivis d’une astérisque (*) sont obligatoires.
Fermer la fenêtre

La librairie en action

Dumping d’Amazon sur les frais de port, création d’un médiateur du livre, le syndicat de la librairie (SLF) réaffirme ses positions de principe sur deux dossiers clé.

"En cumulant la gratuité des frais de port, sans minimum d’achat, pour l’achat des livres sur son site, et un rabais systématique de 5%, Amazon finance, grâce à l’évasion fiscale qu’il pratique à grande échelle, une politique de « dumping » visant à étrangler ses concurrents, à contourner le prix unique du livre et à bâtir un monopole qui lui permettra dans quelques années d’imposer ses conditions aux éditeurs et de relever ses prix" explique le SLF dans un communiqué publié le 26 septembre. Il appelle au vote d’une loi au Parlement qui encadre la facturation des frais de port sur Internet.

"Les librairies étant parmi les commerces de détail les moins rentables, elles ne peuvent rivaliser avec les pratiques de dumping d’Amazon. A titre d’exemple, les frais de port représentent entre 15 % et 18 % du chiffre d’affaires réalisé sur Internet par les libraires indépendants alors même que ceux-ci n’offrent la gratuité des frais de port qu’à partir d’un montant minimal d’achat (de 25 à 35 € en règle générale). En cumulant ces coûts avec le rabais de 5%, c’est donc près d’un quart de la marge du libraire qui est amputée, ce qui est insupportable lorsque l’on sait que le résultat net moyen des librairies est aujourd’hui inférieur à 1%."

Bientôt un médiateur du livre

Dans le cadre de la discussion du projet de loi relatif à la consommation, le Sénat a adopté plusieurs amendements portant sur la création d’un Médiateur du livre ainsi que l’assermentation d’agents du ministère de la Culture afin de faire constater des infractions aux lois de 1981 et de 2011 relatifs au prix du livre.

Le SLF explique que "face aux contournements du prix unique par certains acteurs économiques, notamment la grande distribution physique ou en ligne, la voie contentieuse est souvent lourde à mettre en œuvre et ses résultats sont longs à obtenir alors que les usages, notamment sur Internet, s’installent très rapidement. C’est la raison pour laquelle le SLF propose depuis plusieurs années la mise en place d’un Médiateur du livre qui aurait pour fonction d’assurer un meilleur contrôle de l’application du prix unique du livre en favorisant des conciliations avant le recours au juge et en formulant des recommandations aux acteurs économiques comme aux pouvoirs publics."

Lire le communiqué de presse

< Retour