Chargement

Le Motif

La lettre d’information

Marché français du livre
 
Les champs suivis d’une astérisque (*) sont obligatoires.
Fermer la fenêtre

Fragilité de la librairie

Important pourvoyeur d’emplois, les libraires indépendants traversent cependant une période d’incertitude marquée par une baisse des principaux indicateurs d’activité.

La librairie : c’est 14 000 emplois

 

La vente de livres génère en France plus de 20 000 emplois dont 14 000 dans les seules librairies indépendantes (rapport de branche 2011 I+C).

A proportions égales, la librairie indépendante représente une activité qui génère deux fois plus d’emplois que dans les grandes surfaces culturelles, trois fois plus d’emplois que dans la grande distribution, 18 fois plus que dans le secteur de la vente en ligne (selon les chiffres de la Fédération du e-commerce et de la vente à distance).

Source : SLF (communiqué juin 2012)

Un tableau inquiétant

D’après l’étude Xerfi, le chiffre d’affaires des librairies indépendantes a reculé de 5,4% entre 2003 et 2010 avec un net décrochage au cours des deux derniers exercices (-2,5% en 2009 et -3,0% en 2010).

Plusieurs raisons sont pointées par l’étude :

- la montée en puissance d’internet (11% du marché en 2010) et de la grande distribution (+ 7 points de parts de marché entre 2003 et 2010),

- le développement du commerce sous enseigne,

- l’arrivée du numérique.

Le recul est encore plus marqué si l’on considère la part de marché de l’ensemble des réseaux de librairies, incluant les librairies-papeteries et librairies- presse,
qui est passée de 31,3% à 23,8% entre 2000 et 2010.

Source : Xerfi, Situation de la librairie indépendante, mai 2011, voir l’étude (site du ministère de la Culture).

Des îlots de résistance

  • Du côté des grandes librairies tout d’abord (plus d’1 M€ de CA). Entre 2003 et 2010, leur chiffre d’affaires a progressé de 6%, notamment porté par le redressement des ventes aux collectivités locales.
  • Du côté des librairies labellisées LIR ensuite (voir la liste pour l’Ile-de-France). Le dynamisme de leur activité (chiffre d’affaires en hausse de 7,6% entre 2003 et 2009) et l’amélioration de leur rotation des stocks laissent en effet entendre que des points de vente ont encore une carte à jouer.

Source : Xerfi 2011

2000 à 2500 points de vente sur le territoire

Le nombre total de points de vente sur le territoire français est estimé à environ 25 000. Parmi eux, 15 000 ont une activité régulière de vente de livres. Environ 2 000 à 2 500 points de vente exercent la vente de livres à titre principal ou significatif. Les 1 000 premiers points de vente correspondent à ce que les diffuseurs appellent le "premier niveau" qui représente de 60 à 75 % du chiffre d’affaires des éditeurs.

Source : SLF, La librairie en 2009.

< Retour